• 1. Le pardon reconnaît que ce que tu pensais que ton frère t’avait fait ne s’est pas produit. 2 Il ne pardonne pas les péchés pour les rendre réels. 3 Il voit qu’il n’y a pas eu de péché. 4 Et dans cette façon de voir, tous tes péchés sont pardonnés. 5 Qu’est-ce que le péché, sauf une idée fausse sur le Fils de Dieu ? 6 Le pardon voit simplement sa fausseté, et par conséquent en lâche prise. 7 Ce qui alors est libre d’en prendre la place est maintenant la Volonté de Dieu.


    2. Une pensée qui ne pardonne pas est une pensée qui pose un jugement qu’elle ne mettra pas en doute, bien qu’il ne soit pas vrai. 2 L’esprit est fermé et il ne sera pas délivré. 3 La pensée protège la projection, en resserrant les chaînes, de sorte que les distorsions en sont plus voilées et plus obscures, moins facilement accessibles au doute et gardées plus loin de la raison. 4 Qu’est-ce qui peut s’interposer entre une projection fixe et ce qu’elle a choisi comme but visé ?


    3. Une pensée qui ne pardonne pas fait de nombreuses choses. 2 D’une activité frénétique, elle poursuit son but, déformant et renversant ce qu’elle voit comme des interférences avec le chemin qu’elle a choisi. 3 La distorsion est son but, ainsi que le moyen par lequel elle voudrait l’accomplir. 4 Elle se lance dans de furieuses tentatives pour fracasser la réalité sans un souci pour quoi que ce soit qui paraîtrait présenter une contradiction à son point de vue.


    4. Le pardon, par contre, est calme, et tranquillement ne fait rien. 2 Il n’offense aucun aspect de la réalité ni ne cherche à la tourner en des apparences qui lui plaisent. 3 Il regarde simplement, attend et ne juge pas. 4 Qui ne veut pas pardonner doit juger, car il doit justifier son manquement à pardonner. 5 Mais qui voudrait se pardonner doit apprendre à accueillir la vérité exactement telle qu’elle est.


    5. Ne fais rien, donc, et laisse le pardon te montrer quoi faire, par Celui Qui est ton Guide, ton Sauveur et Protecteur, fort en espoir et certain de ta réussite finale. 2 Il t’a déjà pardonné, car telle est Sa fonction, à Lui donnée par Dieu. 3 Maintenant tu dois partager Sa fonction et pardonner à celui qu’Il a sauvé, dont Il voit l’impeccabilité et qu’Il honore en tant que Fils de Dieu.




     

    - Qu'est-ce que le Pardon




    1 commentaire
  •  

    1. Le monde réel est un symbole, comme le reste de ce qu’offre la perception. 2 Or il représente ce qui est l’opposé de ce que tu as fait. 3 Ton monde est vu par les yeux de la peur, et il fait venir les témoins de la terreur à ton esprit. 4 Le monde réel ne peut être perçu que par des yeux que le pardon bénit, de sorte qu’ils voient un monde où la terreur est impossible et où les témoins de la peur sont introuvables.

    2. Le monde réel tient la contrepartie de chaque pensée malheureuse reflétée dans ton monde; une sûre correction pour les vues de la peur et les sons de bataille que ton monde contient. 2 Le monde réel montre un monde vu différemment, par des yeux tranquilles et l’esprit en paix. 3 Il n’y a là que le repos. 4 Il n’y a pas de cris de douleur et de chagrin qui y soient entendus, car il n’y a rien là qui reste en dehors du pardon. 5 Et les vues sont douces. 6 Seuls les vues et les sons heureux peuvent atteindre l’esprit qui s’est pardonné lui-même.

    3. Quel besoin un tel esprit a-t-il des pensées de mort, d’attaque et de meurtre ? 2 Quoi d’autre peut-il percevoir autour de lui que la sécurité, l’amour et la joie ? 3 Qu’est-ce qu’il choisirait de condamner et qu’est-ce qu’il voudrait juger et rejeter ? 4 Le monde qu’il voit surgit d’un esprit en paix avec lui-même. 5 Aucun danger ne le guette dans quoi que ce soit qu’il voit, car il est bon et il ne regarde que la bonté.

    4. Le monde réel est le symbole de ce que le rêve de péché et de culpabilité est terminé et que le Fils de Dieu ne dort plus. 2 Ses yeux en s’ouvrant perçoivent le sûr reflet de l’Amour de son Père; la promesse certaine qu’il est rédimé. 3 Le monde réel signifie la fin du temps, car de le percevoir fait que le temps n’a plus de but.

    5. Le Saint-Esprit n’a pas besoin de temps une fois qu’il a servi Son but. 2 Maintenant Il n’attend que ce seul instant de plus pour que Dieu fasse Son dernier pas; et le temps a disparu, emportant la perception en partant et laissant seulement la vérité être elle-même. 3 Cet instant est notre but, car il contient le souvenir de Dieu. 4 Et tandis que nous regardons un monde pardonné, c’est Lui Qui nous appelle et Qui vient nous ramener chez nous, nous rappelant notre Identité que notre pardon nous a rendue.


    UCEM - 2ème partie - 8


     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique