• - Mes parents devraient m'apprécier

    Investigation sur la pensée "les parents devraient apprécier leurs fils".

     

     

     

    papillons



    "Les parents devraient aimer et apprécier leurs fils".


    Katie : "Les parents devraient aimer et apprécier leurs fils" : est-ce vrai ?

    "Oui, c'est foutument vrai !"

    Katie : Voilà qui est parlé. Peux-tu être absolument sûr que c'est vrai ?

    "Oui !"

    Katie : Ah bon ? Donc on doit tout arrêter et se mettre à t'aimer et à t'apprécier ? Je ne le crois pas ! C'est une pensée malsaine, parce qu'elle s'oppose à la réalité. Comment sais-je que les parents ne doivent pas aimer et apprécier leurs enfants ? Parce que cela arrive, parfois. Ce n'est pas étonnant que tu sois si en colère. Comment réagis-tu quand tu crois que, en tant que parents, nous devrions t'aimer, t'apprécier et te reconnaître, et que nous ne le faisons pas ?

    "Je passe ma vie à souffrir".

    Katie : Oui, c'est une pensée très douloureuse. Cette pensée est un jouet de torture pour gamin, que tu peux désormais mettre de côté. "La vérité vous affranchira" : si tu y es prêt. Qui serais-tu si tu n'entretenais plus jamais cette pensée, si tu te montrais incapable de la penser, si - en dépit de tous tes efforts - elle ne pouvait plus jamais revenir ?

    "Je me sentirais libre et en paix".

    Katie : Donc : "Les parents devraient aimer et apprécier leurs fils" : peux-tu être absolument sûr que c'est vrai ? Va en toi et écoute la réponse.

    "Il y a en moi  une voix très forte qui dit que ce devrait être le cas".

    Katie : Bien sûr que cette voix est là. Tu la nourris depuis si longtemps ! Et tu l'as transmise à ta femme et à tes enfants, et à tous ceux qui passent du temps avec toi, nous poussant à être d'accord avec toi. Tu veux que nous t'apprécions et que nous voyions combien tu es une victime, mais ça finit par nous fatiguer, ce qui confirme ce que tu crois à propos des parents, et cette croyance s'étend au monde entier et imprègne toute ta vie. Alors, vas en toi, mon coco, car seule ta propre vérité t'affranchira, pas la nôtre. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Et tant que tu n'auras pas trouvé ta propre vérité, tu continueras de croire ce que tu penses. C'est horrible d'être heureux et libre tout le temps. Comment vas-tu pouvoir te lier à nous, nous manipuler et jouer la victime, si tu es heureux ?
    Tu penses que tu vas perdre toute ta vie, si tu renonces à cette croyance. Tu ne sauras même plus comment vivre. "Les parents devraient aimer et apprécier leurs fils" : peux-tu être absolument sûr que ce soit vrai ? T'ont-ils vraiment aimé et apprécié ? Pas d'après toi. Donc, comment sais-tu qu'ils n'étaient pas censés t'aimer et t'apprécier ? Parce que c'est le cas. C'est ça, la réalité !

    "Oh ! Ça serait aussi simple que ça ?"

    Katie : Je crois que tu viens de trouver la réponse. "Les parents devraient aimer et apprécier leurs fils" : retourne cette phrase.

    "Je devrais m'aimer et m'apprécier moi-même."

    Katie : Et voilà ! Il ne reste personne d'autre, mon ange, puisque, d'après toi, tes parents ne l'ont pas fait. Il ne reste donc que toi.

     

    (Source : J'ai besoin que tu m'aimes, est-ce vrai ? de B.K.)



     

    papillon

     

    « - Elle ne devrait pas se faire souffrir comme cela.- Je devrais être sa seule et unique femme. »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Août 2011 à 10:13

    Sans avoir encore tout lu le contenu de ton nouveau blog ; je puis te dire déjà : "chapeau bas" pour l'esthétisme !


    Merci pour le travail que tu réalises.


    Je t'embrasse bien fort et souhaite longue vie à ce blog !


    Je T'aime :)

    2
    Shakina Profil de Shakina
    Dimanche 28 Août 2011 à 13:04

    Merci Grande Soeur biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :